Créer une association : les étapes clés pour concrétiser votre projet

Vous souhaitez créer une association pour mettre en commun vos connaissances, compétences et ressources afin de réaliser un projet ou défendre une cause qui vous tient à cœur ? Il est essentiel de suivre les étapes légales appropriées pour garantir la réussite de votre initiative. Dans cet article, nous vous guiderons pas à pas dans le processus de création d’une association selon la loi française.

1. Choisir le type d’association

Il existe plusieurs types d’associations en France, mais la plupart relèvent de la loi de 1901, qui régit les associations à but non lucratif. Si vous envisagez de créer une association sportive ou culturelle, une organisation caritative ou un groupe d’intérêt particulier, la loi de 1901 sera probablement la plus adaptée à vos besoins.

2. Déterminer l’objet et les statuts de l’association

L’objet est la raison d’être de votre association : il décrit sa mission, ses objectifs et ses activités principales. Il doit être précis et clair pour éviter toute confusion quant aux intentions et au fonctionnement de l’association.

Les statuts sont le document fondateur qui établit les règles et les principes directeurs de l’association. Ils doivent comporter certaines informations obligatoires, telles que :

  • Nom et siège social
  • Objet
  • Moyens d’action
  • Composition et organisation de l’association (membres, bureau, conseil d’administration, etc.)
  • Conditions d’adhésion et de radiation des membres
  • Ressources financières et comptabilité
  • Modalités de modification des statuts
  • Procédure de dissolution de l’association.
A lire  Quel est le rôle du tribunal de grande instance?

3. Constituer le bureau et le conseil d’administration

Le bureau est composé des membres élus qui assument les responsabilités administratives et exécutives de l’association, tels que le président, le secrétaire et le trésorier. Le conseil d’administration est un organe collégial chargé de superviser et de contrôler la gestion du bureau. Les rôles et responsabilités de chaque membre doivent être clairement définis dans les statuts.

4. Tenir une assemblée générale constitutive

Cette réunion rassemble les membres fondateurs pour valider officiellement la création de l’association, adopter les statuts et élire les membres du bureau et du conseil d’administration. Il est recommandé de rédiger un procès-verbal consignant les décisions prises lors de cette assemblée.

5. Déclarer l’association en préfecture ou sous-préfecture

Pour être reconnue légalement, votre association doit être déclarée auprès de la préfecture ou de la sous-préfecture du département où se trouve son siège social. Le dossier de déclaration doit comprendre :

  • Le formulaire Cerfa n°13973*03 dûment rempli
  • Deux exemplaires des statuts, signés et datés par au moins deux membres du bureau
  • La liste des membres du bureau et du conseil d’administration avec leurs coordonnées
  • Un justificatif de domicile pour le siège social.

Après vérification du dossier, l’autorité administrative vous délivrera un récépissé, qui officialise l’existence de votre association.

6. Publier la création de l’association au Journal officiel des associations et fondations d’entreprise (JOAFE)

Dans les trois mois suivant la réception du récépissé, vous devez effectuer une demande de publication au JOAFE en ligne ou par courrier. Cette étape confère à votre association la capacité juridique, c’est-à-dire le droit d’agir en justice, de recevoir des dons et des subventions, et de conclure des contrats.

A lire  Surendettement des particuliers : comment s'en sortir et prévenir les risques ?

7. Effectuer les démarches complémentaires selon les activités et les besoins de l’association

Selon les spécificités de votre projet associatif, vous devrez peut-être accomplir certaines formalités supplémentaires :

  • Ouvrir un compte bancaire au nom de l’association
  • Souscrire une assurance responsabilité civile
  • Déclarer les salariés auprès de l’Urssaf et de Pôle emploi
  • Demander des autorisations administratives pour organiser des manifestations ou utiliser des locaux publics
  • Solliciter des subventions auprès des collectivités territoriales ou d’autres organismes financeurs.

En suivant ces étapes, vous serez en mesure de créer une association conforme à la législation française et disposant de tous les outils nécessaires pour mener à bien vos actions. N’oubliez pas que le succès de votre projet repose sur l’engagement et la collaboration de ses membres, ainsi que sur une gestion rigoureuse et transparente.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*