Aller au contenu

Quelles sanctions en cas d’excès de vitesse ?

Un excès de vitesse peut vous causer des soucis auxquels vous ne vous attendez pas. Il faut en effet vous informer sur les différentes sanctions que vous pourrez recevoir. Cela permet de réagir de manière légale en fonction de la situation. Vous serez certainement plus attentionné quand vous roulerez en voiture.

Les principales sanctions en cas d’excès de vitesse

Différentes sanctions peuvent s’appliquer si vous faites un excès de vitesse dont les principales sont suivantes :

  • Une perte de points
  • L’inscription à un stage de récupération de vos points
  • Un retrait de votre permis ou du véhicule
  • Une amende

Le montant à payer pour cette dernière dépend de la situation. La somme peut atteindre jusqu’à 3 750 € pour un grand excès récidivé. Cela concerne le fait de rouler à plus de 50 km/h que la vitesse normale. Vous pouvez toujours consulter votre compagnie d’assurance pour connaître les montants prévus pour les excès. Les pénalités peuvent augmenter au fur et à mesure que la situation s’aggrave.

Une amende pour excès de vitesse peut être contestée facilement

La loi vous offre la possibilité de contester une amende pour excès de vitesse. Il faut pour cela respecter un délai de 45 jours après la réception de la sanction. Il est important de faire les choses en bonne et due forme pour éviter de vous tromper. Vous avez deux options dans ce genre de situation à commencer par l’envoi d’un courrier.

A lire  Comment aborder le coût des services juridiques fournis par un avocat

Il suffit ici de remplir un formulaire adapté à cela et l’envoyer par lettre recommandée sans oublier l’accusé de réception. Il est aussi possible d’envoyer la requête en ligne. Cela permet d’intervenir par voie dématérialisée. Vous n’aurez plus qu’à suivre les instructions qui vous seront transmises.

Le cas d’un retrait de permis pour excès de vitesse

Il est tout à fait possible de contacter un avocat pour votre excès de vitesse. Il peut vous conseiller dans toutes les situations y compris pour un retrait de permis de conduire. Ce genre de situation est considéré comme étant une infraction au Code de la route. Cela peut se faire si l’excès dépasse 30 km/h de la limite que vous devrez respecter.

Un contrôle routier des forces de l’ordre peut entraîner un retrait de votre permis. Il ne faut pas non plus négliger le contrôle par radar automatique qui peut entraîner un retrait de 3 ans. La loi vous oblige à passer une visite médicale après une suspension de plus de 1 mois.

Vous pourrez avoir un permis probatoire

Un permis probatoire peut être valide entre 2 et 3 ans. Il faut faire attention à ne pas faire un excès de vitesse pour éviter les soucis. La sanction peut dépendre de la situation du degré de la faute. Vous pourrez avoir un retrait de 2 points si l’excès est inférieur à 30 km/h de la vitesse réglementaire.

Le Code de la route peut imposer un retrait de 3 à 6 points sans oublier le stage de sensibilisation. Cette étape doit se faire pendant les 4 mois qui suivront la réception de votre courrier 48N. Cette sanction s’impose si l’excès est supérieur à 30 km/h. Au delta de 50 km/h, vous pourrez vous faire annuler le permis par la réception de la lettre 48SI.

A lire  Les connaissances et compétences nécessaires pour devenir un avocat