Accident de la route : comment être bien indemnisé ?

Un accident de la route peut survenir à tout moment. C’est un risque auquel chacun est exposé qu’il soit piéton, conducteur ou passager. Si vous êtes victime d’un accident de la route, une indemnisation est possible, mais elle se fera suivant votre implication ou préjudice dans l’accident. Découvrez dans cet article, la démarche à suivre pour être indemnisé en cas d’accident de la route.

Accident de la route : qui peuvent être indemnisés ? 

L’accident de la route est considéré comme tel lorsqu’il implique un véhicule à moteur en mouvement ou en arrêt. L’indemnisation intervient à ce moment suivant que vous êtes passager, piéton ou conducteur. Si vous êtes passager, piéton ou cycliste, vous serez indemnisé en fonction du préjudice corporel subi. Les préjudices sont classés par la nomenclature Dintilhac et concernent : le déficit fonctionnel permanent, les dépenses de santé actuelle et future, souffrances endurées, perte de gains professionnels actuels et futurs, le préjudice esthétique provisoire et permanent. Si vous êtes conducteur, votre indemnisation dépend de votre responsabilité dans l’accident. Cependant, savez-vous comment entreprendre les démarches en cas d’accident de circulation et d’indemnisation

La marche à suivre pour être bénéficiaire de l’indemnisation 

Le respect du droit est appliqué dans le processus d’indemnisation. Ce dernier s’enclenche généralement lorsque les victimes de l’accident de route établissent un constat à l’amiable. Ainsi, au plus tard dans les cinq jours ouvrés, l’assureur de chaque véhicule impliqué dans l’accident doit être informé. Si vous avez subi des dommages corporels, vous devez adresser à votre assureur : un certificat médical, votre certificat d’arrêt de travail. L’assureur peut solliciter une expertise médicale si la victime le demande. Celui-ci obtiendra les résultats dans les 20 jours suivants. L’offre d’indemnisation est présentée dans les 8 mois suivant l’accident. Si vous acceptez l’offre définitive, vous serez indemnisé dans les 45 jours. Si vous refusez, vous pouvez demander à l’assureur de proposer une nouvelle offre, ou saisir le tribunal.