Le divorce et les enfants

Peu importe le type de procédure de divorce choisi par les parents, un divorce n’est jamais neutre pour les enfants, car ils en subiront toujours des conséquences psychologiques et matérielles, mais c’est leur degré qui fait la différence.

Que fixe le jugement de divorce ?

Le jugement de divorce fixe généralement :

  • Le montant de la pension alimentaire.
  • Le mode de garde des enfants adapté à la situation familiale.

Ensuite, c’est aux parents de montrer un bon comportement qui rendra le divorce plus indolore pour les enfants.

La question portant sur la pension alimentaire

Même en étant séparés, les parents doivent continuer à contribuer à l’entretien et aussi à l’éducation des enfants. La pension alimentaire est en effet la somme versée par un parent à l’autre à proportion de ses ressources et des besoins des enfants. C’est le juge qui fixe son montant, seulement pour tenir compte des changements dans la situation des parents ou des enfants, son montant peut être révisé selon un barème. Le contentieux du recouvrement de la pension alimentaire est important pour prévenir les situations qui peuvent souvent être conflictuelles.

Garde des enfants et autorités parentales

Comme nous l’avons déjà cité, le jugement de divorce fixe les modalités de garde des enfants du couple après la séparation. Le juge choisira entre la garde classique, exclusive ou alternée, choisir les modalités les mieux adaptées à l’intérêt des enfants. C’est souvent à ce stade que les querelles sont fréquentes, mais les époux peuvent les éviter en tentant de respecter à la lettre les prescriptions prescrites par le juge.  

Quant à l’autorité parentale, le divorce ne laisse pas en principe des conséquences graves, car elle tient généralement jusqu’à la majorité ou à l’émancipation de l’enfant. Après leur divorce, les parents ont toutefois la possibilité de régler l’exercice de l’autorité parentale en le mentionnant dans une convention qu’ils remettront au juge. Ce dernier peut ainsi ordonner un retrait -partiel ou total- de l’autorité parentale d’un parent dans la mesure où il y aura non-respect des droits de l’enfant et atteinte à son intérêt.

Non représentation de l’enfant, un cas souvent fréquent

Les conflits en rapport avec la garde des enfants ne sont pas à exclure quand les parents choisissent de divorcer. Lorsqu’un parent refuse de présenter l’enfant à l’autre, les conflits prennent parfois une autre dimension. La situation s’empire même quand les parents vident dans des pays différents. D’ailleurs, dans cette optique, les autorités respectent scrupuleusement les autorisations de sortie du territoire qui font pour les enfants de divorcés l’objet de dispositions particulières.

Suite au divorce des parents, toutes ces conséquences sont à prévoir et pour ne pas troubler les enfants, les parents doivent impérativement les préparer aux changements.