Aller au contenu

La convention AERAS et l’assurance emprunteur

L’assurance emprunteur est d’une grande importance pour l’obtention d’un prêt immobilier. Comme toutes les assurances, celle-ci peut vous offrir la porte à différentes garanties tout au long de votre crédit. Notez en tout cas que vous pouvez vous baser sur la convention AERAS qui fait aussi partie de votre assurance. Elle permet d’accéder plus facilement à une assurance emprunteur.

Les problèmes de santé peuvent devenir un véritable frein pour certains

Vous devez savoir que la souscription à une assurance emprunteur est primordiale pour obtenir un crédit immobilier. Votre banque peut parfaitement se référer aux clauses dans le contrat que vous signerez. Autrement dit, cette assurance doit être établie selon la loi.

Ce document peut servir à vous protéger en cas de problème de santé avant ou après la validation du prêt. Vous pouvez par exemple faire valoir vos droits en cas d’invalidité soudaine à l’avenir. Notez toutefois que les conditions d’obtention d’un crédit immobilier peuvent changer selon votre état de santé.

Ce genre de situation risque de devenir un véritable problème pour certains emprunteurs. N’oubliez pas qu’il vous sera plus facile d’accéder à une assurance emprunteur si vous vous basez sur la convention AERAS. Celle-ci offre parfaitement différents privilèges.

La convention AERAS prévoit plusieurs changements

La loi indique l’importance de l’AERAS (s’Assurer et emprunter avec un risque aggravé de santé) dans un contrat de prêt. Le dispositif vous offre la possibilité de souscrire à une assurance emprunteur, peu importe votre état de santé. Cela est valable que ce soit par le passé ou au moment présent.

Vous aurez alors la possibilité d’obtenir une nouvelle assurance dans les conditions standards. Autrement dit, vous ne risquerez pas des problèmes avec les garanties. Cela concerne en même temps la majoration de tarif.

Il faut toutefois prendre note des dispositions suivantes avant de déposer votre demande d’application du dispositif :

  • Votre prêt immobilier doit être terminé avant votre 71e année
  • Vous ne devez pas emprunter plus de 320 000 € pour acheter une résidence principale
  • Il ne faut pas demander plus de 320 000 € pour un crédit immobilier hors résidence principale

L’application de la convention n’est pas difficile

Vous êtes éligible à la convention AERAS ? Notez alors que votre dossier sera étudié selon 3 niveaux précis. Le premier concerne l’analyse de votre profil risque. Vous pouvez parfaitement prétendre à une couverture standard si aucun problème n’est détecté pendant cette étape.

Vient ensuite l’examen de votre dossier par un service médical spécialisé. Ce dispositif peut être pris en compte si aucune proposition n’est envoyée dans le premier niveau. Un contrat d’assurance vous sera de ce fait proposé avec les clauses d’exclusion.

Le niveau 2 n’a pas toujours permis de mettre en place un contrat qui vous convient ? Dans ce cas, il reste l’intervention d’un pool d’experts en niveau 3. Des assureurs et des réassureurs prendront de ce fait le temps d’étudier votre dossier avant de vous proposer un contrat.

La convention AERAS et le droit de l’oubli

La loi indique que la convention AERAS comporte une clause sur le « droit à l’oubli ». Celle-ci est normalement faite pour chaque emprunteur qui présente des pathologies précises. Cela est par exemple le cas si vous souffrez d’un cancer ou d’une hépatite C.

Il suffit pour cela de déclarer votre situation quand vous remplirez le questionnaire de santé. Cette déclaration est conseillée si vous n’avez pas encore eu de rechute pendant 10 ans. Vous n’êtes pas obligé de le faire si cela fait plus de 10 ans que vous n’avez plus de problèmes.

Il faut reconnaître que le droit à l’oubli peut vous aider à obtenir plus facilement un prêt immobilier. D’ailleurs, vous n’aurez pas à vous soucier de la clause d’exclusion ou de « suprime ».